Les Chicoine

seigneurs de Bellevue
1678-1905

Des deux lignées de Chicoine en Amérique du Nord, soit celle de la seigneurie de «Bellevue» et celle de Barachois en Gaspésie, la première donna 7 générations de seigneurs qui se sont succédé de 1678 à 1905, soit pendant plus de deux siècles.

Pierre Chicoisne I (1639-1692): Fils de Gilles Chicoisne et de Perrine Boisaubert, il naît à Channay-sur-Lathan, en Anjou, le 7 février 1639. Arrivé au plus tard en Nouvelle-France à l’automne 1662, il demeure d’abord sur l’île de Montréal, où les Sulpiciens lui concèdent une terre en censive en 1666, puis va s’installer dans la seigneurie de Longueuil, vers 1668. À Ville-Marie, le 20 octobre 1670, à 31 ans, il épouse Magdeleine Chrestien (environ 30 ans), une fille du roi originaire de Paris, arrivée en Nouvelle-France la même année. Après avoir été censitaire à Longueuil, pendant environ 10 ans, Pierre Chicoisne, à l’âge de 39 ans, s’associe à un de ses voisins, Pierre Boisseau, époux d’Anne Foubert, afin d’acquérir, le 26 février 1678, la seigneurie de Vitré pour la somme de 280 livres. Concédée par Jean Talon à Charles Denys de Vitré, le 3 novembre 1672, le territoire seigneurial, qui mesure ½ lieue de front x 1 lieue de profond, est situé entre les seigneuries de Verchères et Contrecoeur, sur la rive-sud du fleuve. L’ayant partagé par après en deux fiefs égaux, ils deviennent alors chacun propriétaire d’une seigneurie de 21 arpents de large x 84 de profond (¼ x 1 lieue), soit celle des Chicoine, au sud-ouest, joignant Verchères, et celle des Boisseau, au nord-est, joignant Contrecoeur. Alors que le fief des Chicoine s’appellera Bellevue ou Chicoine, celui des Boisseau prendra l’appellation (la) Boisselière. Pierre I décède dans son manoir, entre le 9 avril et le 14 mai 1692, à 53 ans. Il aura été seigneur pendant 14 ans. Des 9 enfants qu’il a eus, 7 lui survivent. Paul, le benjamin, sera l’ancêtre de la branche des Chicoine dit Dozois. Les enfants ont fait des alliances avec les familles Amiot, Boisseau, Bétourné, Bourgaud, Bouvier, Guertin, Monteil, Pion et Tétreau.

Pierre Chicoine II (1676-1736) : L’aîné et 2e seigneur, épouse, à l’âge de 23 ans, Marie-Anne Bétourné (16 ans), le 31 mai 1700, à Montréal. Lorsque Magdeleine Chrestien, sa mère, décède à l’âge d’environ 69 ans, le 25 février 1709, il devient seigneur primitif ou principal du fief de Bellevue, à l’âge de 33 ans. Lors de l’aveu et dénombrement du 8 mai 1725, Pierre II déclare qu’il y a un manoir en pièces sur pièces sur son domaine de 8 arpents de front x 1 lieue de profondeur. À la suite du décès de la seigneuresse, survenu le 23 mars 1726, Pierre II, à 49 ans, se remarie avec Marie-Anne Bourgaud (21 ans), le 9 juillet 1727 à Contrecoeur. Il fera l’acquisition, le 2 mars 1728, de l’Île-aux-Bœufs, faisant partie de la seigneurie des îles Bouchard, appartenant à Catherine Robineau, veuve de François de Jordy. Pierre II décède, à 59 ans, le 12 juin 1736 à Verchères. Il aura été seigneur primitif pendant 27 ans. Des 16 enfants qu’il a eus, du 1er comme du 2e lit, 9 lui survivent. Les familles alliées comprennent les Baudry (Beaudry), Benoît, Bougret dit Dufort, Chagnon dit Larose , Dansereau et Marcoux.

François Chicoine (c1713-1766) : Pierre l’aîné étant décédé enfant, le second fils François devient le 3e seigneur, à 23 ans. L’année suivante, il épouse, le 1er juillet 1737 à Verchères, Françoise Dansereau (23 ans). Cette dernière se noie accidentellement dans le fleuve, alors qu’elle se rendait à Montréal en canot avec deux de ses fils, à la fin de septembre 1763, à l’âge de 49 ans. Par acte de donation, du 31 juillet 1764, François cède ses biens aux enfants. Le patrimoine comprend un fief d’environ 7 arpents de large x 1 lieue de profondeur, des terres dans la seigneurie Cournoyer, et l’Île-aux-Bœufs. Ne pouvant se consoler du décès de son épouse, il décide de faire un pèlerinage à la Grande Sainte-Anne-du-Nord (Ste-Anne-de-Beaupré). Le 6 janvier 1766, en voulant traverser le fleuve, la glace cède presque aussitôt sous ses pas, devant ses enfants et amis. Il avait environ 53 ans. Il aura été seigneur pendant 29 ans. Son corps, retrouvé à l’été sur la grève du lieu de pèlerinage et identifié par un cousin Dozois qui passait par hasard, est enterré là-bas, le 13 juin 1766. Sur la croix blanche plantée au cimetière, le bedeau a inscrit quatre lettres : « l p d v » (le pèlerin de Verchères). Des 9 enfants qu’il a eus, les 7 qui lui ont survécu ont fait des alliances avec les Jarret dit Beauregard, Lussier, Meunier dit Lapierre, Normandin, Paquet dit Lavallée et Renaud.

Pierre Chicoine III (1739-1803) : À 27 ans, l’aîné, devient alors le 4e seigneur. À 21 ans, il avait épousé Marie Angélique Paquet dit Lavallée (20 ans), le 19 janvier 1761, à Verchères. À l’occasion de l’acte de foi et hommage rendu sous le régime anglais, le 27 février 1781, il est dit seigneur et propriétaire du fief de Bellevue, à l’exception d’une petite partie possédée par Pierre Chicoine dit Dozois. Pierre III sera le premier seigneur Chicoine à concéder des terres à des censitaires, dès 1781. L’année 1792 est très importante, car, le 6 octobre, Pierre III, en échange d’une terre, obtient tous les titres et droits de Louis Boisseau, l’aîné, devenant par le fait même seigneur principal de (la) Boisselière. Les Chicoine viennent donc de reconstituer la seigneurie originale, en réunissant les deux fiefs créés en 1678. Par acte de donation, en date du 13 janvier 1795, Pierre III et Marie-Angélique Paquet dit Lavallée, cèdent leur patrimoine à leurs fils, Pierre, Joseph et André, à la condition de remettre des sommes d’argent à leurs sœurs. Les biens consistent en un domaine de 7 arpents de front x 1 lieue de profond, ainsi que des terres au bourg de Verchères. Pierre III décède, le 21 septembre 1803, à 63 ans. Il aura été seigneur pendant 37 ans. Des 9 enfants qu’il a eus, 6 lui survivent. Les familles alliées sont : les Dansereau, Desmarais, Germain, Guyon, Larose, Mézières et Préfontaine.

Pierre Chicoine IV (1766-1838) : Le fils aîné ne disposera concrètement de tous les droits et privilèges seigneuriaux qu’à la mort de sa mère, tel que prévu dans l’acte de donation de 1795. Il avait épousé Marie-Louise Guyon, le 16 février 1784 à Verchères. Devenu veuf, il s’était par la suite remarié avec Julie Mézières, le 20 mars 1798 à Boucherville. Sa mère, Marie-Angélique Paquet dit Lavallée, étant décédée, à 84 ans, le 30 mars 1827 à Verchères, Pierre IV continue la lignée des seigneurs, à l’âge de 61 ans. Ayant réalisé, cependant, que son frère cadet Joseph avait déjà racheté les parts des enfants qu’il a eus avec Julie Mézières, Pierre IV lui cède son héritage, de même que ses droits domaniaux, lucratifs et honorifiques, le 26 février 1828. Il n’aura donc été seigneur principal de Bellevue que durant environ 11 mois. Il décédera le 3 mars 1838, à l’âge de 71 ans, ayant été seigneur, marchand et capitaine de milice de Verchères. Il a eu 8 enfants. Alors que les enfants du 1er lit se sont alliés aux Chagnon, Dansereau et Poulin, ceux du 2e lit se sont associés aux Jacques et Rémy dit Bellefeuille.

Joseph Chicoine (1767-1832) : Le frère cadet devient donc le 6e seigneur, à 61 ans. Il avait épousé, à 26 ans, Marie-Josephte Dansereau, le 3 mars 1794. Décédé le 16 juin 1832, à 64 ans, il n’aura été seigneur que durant 4 ans. Des 11 enfants qu’il a eus, 4 lui survivent, dont un seul fils. Il y a eu 3 familles alliées : Chagnon dit Larose, Dansereau et Lacroix.

Pierre Chicoine V (1805-1880) : Fils de Joseph et seul garçon survivant, il avait épousé, à l’âge de 20 ans, Julie Dansereau (23 ans), le 6 février 1826, à Verchères. Sa mère, Marie-Josephte Dansereau, étant décédée, le 21 mars 1849, à 80 ans, il devient seigneur principal de Bellevue, à 43 ans. Faisant suite à l’abolition du régime seigneurial de 1854, les droits et biens lucratifs de la seigneurie sont évalués à 3199,29 $, le 1er juin 1857. Le 16 janvier 1862, tous les cohéritiers et copropriétaires de la seigneurie, lui vendent leurs droits, parts et prétentions. Il devient donc, à l’âge de 57 ans, l’unique propriétaire de Bellevue. Le cadastre de la seigneurie est terminé le 24 janvier 1861 et déposé le 20 juin 1862, mettant ainsi un terme à la tenure seigneuriale. À la fin de novembre 1864, Pierre V et Julie Dansereau font donation de leur patrimoine à leurs fils Pierre, Napoléon et François-Xavier, les filles recevant des sommes d’argent, en compensation. Julie Dansereau décède le 16 avril 1880, à l’âge de 78 ans et Pierre V, le 23, âgé de 75 ans. Pierre V aura été seigneur principal de Bellevue pendant 13 ans (1849-1862) et seigneur unique pendant 18 ans (1862-1880). Des 11 enfants qu’il a eus, 4 lui survivent. Les Bertrand, Chagnon, Dansereau, Gravel, Marsan dit Lapierre et Privé font partie des familles alliées.

Napoléon Chicoine (1843-1916) : Comme les 3 fils ont renoncé à la succession, le partage du 3 mars 1881 se fait entre Aurélie Chicoine, épouse d’Henri Marsan dit Lapierre, les successions de feue Dorothée Chicoine (François-Xavier Privé) et de feue Rose de Lima Chicoine (Hubert Bertrand), de même que Napoléon Chicoine, époux de Mélina Gravel, car ce dernier avait racheté la part de feue Euphémie Chicoine (Timothée Bertrand). Les héritiers conviennent de se partager annuellement les rentes constituées de la seigneurie de Bellevue. Napoléon, marchand à Verchères, aurait été propriétaire du ¼ de la seigneurie , jusqu’en 1906. Les 2 enfants sur 9 qui ont survécu se sont alliés aux familles Bousquet et Quintal. Par ailleurs, Wilfrid (1871-1947), également marchand à Verchères, aurait également fort bien pu être propriétaire en partie de la seigneurie de Bellevue, entre 1916 et 1935, date à laquelle les rentes seigneuriales ont été abolies.

Sommairement, les Chicoine, dans un premier temps, ont été seigneurs de la moitié sud-ouest de la seigneurie de Bellevue, de 1678 à 1792, pendant 114 ans. Dans un deuxième temps, ayant acquis la part des Boisseau, ils ont reconstitué la seigneurie de 1678 et sont devenus seigneurs de «Bellevue», de 1792 à 1862, durant 70 ans. Enfin, ils ont été propriétaires uniques de 1862 à 1880, soit pendant 18 ans. Donc, entre 1678 et 1906, les Chicoine ontdonc été seigneurs en tout ou en partie de Bellevue durant 228 ans.

André Chicoine
Descendant en ligne directe de François Chicoine, 3ième seigneur

Faire connaître les anciennes familles nobles et seigneuriales de la Nouvelle-France